La condition de vie des détenus expliquée aux élèves de Sainte Anne

La condition de vie des détenus expliquée aux élèves de Sainte Anne

A l’initiative de Mme Perdrix professeur d’économie – droit, 3 intervenants sont venus au lycée Sainte Anne présenter les conditions de vie en prison. Un instituteur exerçant en prison, des professionnels du SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) et un conseiller de la Mission Locale ont rencontré 8 classes sur 2 journées.

Ils ont été invités afin d’apporter aux élèves des connaissances sur le monde carcéral. Le
2nd objectif était également un message de prévention.

Pendant 2 heures, devant chaque classe, les intervenants ont répondu aux interrogations diverses et variées. Ainsi une des premières questions fut «comment les prisonniers sont-ils habillés ? » Les thèmes de l’hygiène en prison, le nombre de douches par semaine, les rats, l’insalubrité ont fait débat.

Présentation Du milieu carcéral
Intervenants en milieu pénitencier avec les T BAC PRO Electro Maintenance.

En savoir plus sur la prison

Les élèves ont appris que le nombre de 70 000 prisonniers venait d’être atteint en France et que la surpopulation était de 142 %. Les jeunes ont réagi à la cohabitation de 3 à 4 détenus par cellule de 9 m² en maisons d’arrêt.

Ils ont revu la date d’abolition de la peine de mort en France  et ont posé la question sur la « perpet » qui est désormais de 30 ans.

Les échanges ont aussi porté sur la présence des instituteurs en prison et la possibilité de se former, en vue d’une réinsertion la moins difficile possible. Le conseiller de la Mission Locale a souligné que le casier judiciaire n’est plus effacé à la majorité.

Quelques remarques d’élèves : « j’ai beaucoup aimé cette intervention car j’ai appris beaucoup de choses, ça a cassé la vision qu’on avait avec les films. » « Ce fut réussi, un grand merci aux intervenants » « c’était utile, pour effacer les préjugés et avoir de vraies réponses » « j’ai aimé la parole libre et les anecdotes qui ont concrétisé les propos »

Pour conclure, les avis sur les conditions de vie étaient multiples : pour certains ces conditions sont acceptables voire pas assez répressives, pour d’autres c’est révoltant !

Mmes Dupuy et Boudarel avec les 2Nde maintenance et électricité